Présentation

La chorale « Il était une voix » et son équipage vous souhaitent la bienvenue à bord

note-de-musiqueNous naviguons dans la convivialité et la bonne humeur à Toulouse – quartier Rangueil –  fidèles tous les jeudi soirs depuis 1999 à Mariande, notre chef de choeur.
 
Nous réunissons les générations autour d’un répertoire varié allant de la chanson française aux tubes internationaux.
 
Notre chœur se compose de 50 choristes répartis en plusieurs pupitres, de 2 à 5 suivant les chants et les arrangements.
Si vous voulez nous rejoindre, nous vous accueillerons avec grand plaisir, quel que soit votre niveau… 
 
 
Et ne dites pas « je ne sais pas chanter » ou « je chante faux », cela n’existe pas !!
 
 
 
 

Interview de Mariande, chef de chœur de la chorale

portrait-mariande

– Comment es-tu arrivée là, quel est ton parcours ?
Je suis née dans une famille musicienne, j’ai donc fréquenté le conservatoire et suivi des études musicales.
Mon parcours m’a fait préférer la chanson comme mode d’expression.

– Est-ce que c’est le métier dont tu rêvais étant petite ?
J’ai rêvé de plein de métiers et celui-là s’est imposé à moi, pour le côté créatif qu’il engendre.

– Depuis combien de temps es-tu chef de chœur ?
J’ai commencé en 1998, si ma mémoire est bonne.

– Combien de choristes sont passés entre tes mains ?
Vraiment beaucoup, et toujours avec bonheur !

– Quelles sont tes influences musicales, artistiques ? Quels chanteurs/chanteuses apprécies-tu ?
J’ai été nourrie de Frédéric Chopin, W.A. Mozart, Eric Satie, Claude Debussy, puis de jazz, et aussi de Michel Legrand, Edith Piaf, Claude Nougaro, Georges Brassens, Jacques Brel, Barbara, et Anne Sylvestre pour n’en citer qu’une poignée…

– Comment sont choisies les chansons au programme ?
Je fais le tour des envies des choristes, des goûts de chacun, et je choisis ce que je préfère dans les propositions.
Il m’arrive aussi souvent d’amener des idées tout à fait personnelles.

– Comment crées-tu les arrangements ?

Selon l’inspiration, je joue à recréer l’ambiance de l’orchestre, ou alors je m’éloigne volontairement de la version originale pour simplifier le morceau et le rendre accessible à tous.

– Comment se passe une séance de répétition ?
Quelques échauffements respiratoires et vocaux pour commencer, puis on apprend les chants groupe par groupe jusqu’à ce qu’on puisse réunir tout le monde.

– Qu’attends-tu des membres de la chorale ?
Le plus d’assiduité possible pour que le groupe soit solide, mais surtout de prendre du plaisir à chanter.

– Faut-il d’abord savoir chanter, quelles qualités faut-il ?
Il suffit juste d’en avoir envie, les progrès se font en pratiquant.

– Quel est ton meilleur et ton pire souvenir avec une chorale ?
Un des meilleurs souvenirs : avoir été entourée de mes choristes lors d’un pique nique, qui me chantaient un air tsigane qu’on avait appris
et cela m’a donné l’idée de faire vivre cette expérience au public, ce qu’on a fait en provoquant de jolis frissons musicaux.
Mon pire souvenir ? je le cherche encore, je ne pense pas en avoir vécu !

– Quelle(s) satisfaction(s) retires-tu de cette activité ?

Vraiment beaucoup, car il s’agit avant tout d’une passion pour moi.
Je m’y épanouis en créant des arrangements, et j’aime le contact positif qui se dégage des personnes qui aiment chanter.

– Que dirais-tu à quelqu’un qui hésite à venir mais qui n’est pas sûr ?
Venez essayer, puis décidez ensuite !

– Pourquoi c’est bien de chanter, et particulièrement dans une chorale ?
Le chant est un moyen d’expression plus léger et pourtant sincère.
Il permet de laisser sortir toutes sortes d’émotions.
Chanter en groupe fait vivre une sensation de partage, on a besoin les uns des autres pour créer l’harmonie.
Une solidarité toute naturelle qui fait lutter contre la solitude et la morosité.

– Un message à faire passer ?
J’aime pousser les gens à oser s’exprimer, à laisser sortir toute l’âme intérieure.
On peut tout dire en musique, sans blesser personne.

portee